1. Page d'accueil
  2. Édifices à visiter
  3. Pavillon d'or Konjikidô

Pavillon d'or Konjikidô

Achevé en 1124, le pavillon d'or Konjikidô est l'unique structure du Chûson-ji datant du XIIe siècle ayant conservé son aspect d'origine. Ce petit pavillon est dédié à Amida Nyorai (bouddha de la lumière infinie) ; à l'exception du toit, son intérieur et son extérieur sont recouverts de feuilles d'or.

L'intérieur constitue un tour de force artistique : les quatre colonnes, les poutres et les trois estrades sont toutes ornées d'incrustations de coquillages aux couleurs chatoyantes, de garnitures métalliques et de maki-e (décors à la poudre d'or et d'argent appliqué sur une laque). Le pavillon est à la fois un savant mélange de beaux-arts et une œuvre architecturale.

Amida Nyorai, figure principale du temple, est flanquée de statues des bodhisattvas Kannon Bosatsu et Seishi Bosatsu posés sur chaque estrade, respectivement à gauche et à droite. De chaque côté, on trouve trois représentations du bodhisattva Jizô Bosatsu. Devant chaque estrade, Zôchôten et Jikokuten, deux des quatre gardiens célestes, assurent la garde de ce lieu bouddhique sacré. L'agencement de ces statues est unique au Konjikidô.

La dépouille de Kiyohira, premier seigneur du clan Ôshû Fujiwara, est inhumée derrière le motif de paon présent sur l'estrade centrale, sous les statues bouddhiques. L'estrade de gauche accueille le corps de son fils, Motohira, et l'estrade de droite celui de Hidehira, fils de Motohira, ainsi que la tête du fils de Hidehira, Yasuhira. Il n'existe aucun autre site dans le monde préservant ainsi les restes de quatre générations consécutives d'une même lignée unique.

Le Konjikidô, 1er monument classé trésor national, constitue l'incarnation même du Chûson-ji et de la culture Ôshû Fujiwara. En 2011, le patrimoine culturel de Hiraizumi, qui inclut le Chûson-ji, a été inscrit au Patrimoine mondial.

(Trésor national)

Retour à la page Édifices à visiter